Sur nos écrans : recherche multicritère

Retrouvez nos séances par date ou par village
- - - | |

Nos lieux de projection

Ispagnac

Lieu : Salle Multimédia, place du village
Rythme : 1er vendredi du mois
Bénévoles : Christian, Christophe, Elisabeth, Frans

L'enlèvement

Sortie en : 2023

Durée : 02h15min

Genre : Drame

Mention :

Origine : Allemagne, France, Italie (VO)

De : Marco Bellocchio

Avec : Enea Sala, Leonardo Maltese, Paolo Pierobon

Synopsis

En 1858, dans le quartier juif de Bologne, les soldats du Pape font irruption chez la famille Mortara. Sur ordre du cardinal, ils sont venus prendre Edgardo, leur fils de sept ans. L'enfant aurait été baptisé en secret par sa nourrice étant bébé et la loi pontificale est indiscutable : il doit recevoir une éducation catholique. Les parents d'Edgardo, bouleversés, vont tout faire pour récupérer leur fils. Soutenus par l'opinion publique de l'Italie libérale et la communauté juive internationale, le combat des Mortara prend vite une dimension politique. Mais l'Eglise et le Pape refusent de rendre l'enfant, pour asseoir un pouvoir de plus en plus vacillant... Sélection Officielle en compétition au Festival de Cannes 2023.

Critique

Opéra tragique et dense où une multitude de récits s’enchevêtrent, L’Enlèvement oscille harmonieusement d’un genre à l’autre : drame, fresque historique, thriller judiciaire. Marco Bellocchio revisite d’un même geste, un fait divers encore trop peu connu, vingt années cruciales qui ont construit la démocratie italienne et sa propre filmographie. Un chef-d’œuvre pamphlétaire contre l’obscurantisme, dans une mise en scène magistrale, au classicisme sublime.

Bande annonce



Ispagnac: ven. 01 mars à 20h30min

Perfect days

Sortie en : 2023

Durée : 02h03min

Genre : Comédie légère

Mention :

Origine : Allemagne, Japon (VO)

De : Wim Wenders

Avec : Koji Yakusho, Tokio Emoto, Arisa Nakano

Synopsis

Prix d'interprétation masculine - Cannes 2023 Hirayama travaille à l’entretien des toilettes publiques de Tokyo. Il s’épanouit dans une vie simple, et un quotidien très structuré. Il entretient une passion pour la musique, les livres, et les arbres qu’il aime photographier. Son passé va ressurgir au gré de rencontres inattendues. Une réflexion émouvante et poétique sur la recherche de la beauté dans le quotidien.

Critique

C'est une année faste pour Wim Wenders. Voilà un homme âgé en pleine capacité de ses moyens, un de ceux qui a vu se coucher de nombreux soleils et qui ne cessent d'en accrocher sur le bord de nos routes cinématographiques. Là, Wenders s'attache à un homme et nous aussi. Un homme profondément libre de préférer écouter des cassettes plutôt que Spotify, un homme autonome qui trouve du plaisir à régler sa vie comme du papier à musique. La félicité se dissimule dans un bain douche, dans un morpion sanitaire, dans l'accomplissement d'une tâche effectuée avec minutie. Perfect Days est une magnifique étude de mœurs, le portrait d'un homme, à la fois ordinaire et complexe, drôle et attachant. Éloigné du matérialisme, le film reconvoque un bonheur perécien, celui qui se situe dans les strates de la peau, dans l'épaisseur du temps, dans les choses de la vie. Wim Wenders signe un film sur les petits riens, qui aurait pu déboucher sur un grand vide mais donne au contraire un concentré de poésie lumineuse. C’est inattendu, déconcertant, beau et, d’une certaine manière, fascinant.

Bande annonce



Ispagnac: ven. 29 mars à 20h30min

L'homme d'argile

Sortie en : 2024

Durée : 01h34min

Genre : Drame sculpté, Romance

Mention :

Origine : France (VF)

De : Anais Tellenne

Avec : Emmanuelle Devos, Raphaël Thiéry

Synopsis

Avec son oeil borgne, sa carrure imposante et ses presque soixante ans, Raphaël le sait, il fait peur aux gens. Il vit avec sa mère dans un pavillon situé sur le vaste domaine du manoir dont il est le gardien. Depuis que les propriétaires sont morts, il mène une existence tranquille. Tout bascule la nuit où l’héritière, Garance, revient dans la demeure familiale…

Critique

Quand on observe une œuvre d'art, on se demande toujours ce qu'a voulu dire l'artiste. Qu'est-ce qu'il ou elle a pensé? À l’inverse, le film nous propose le point de vue de la muse, celui ou celle qui est source d’inspiration. Progressivement on se laisse glisser dans ses pensées, ses émotions, jusqu’à ressentir pleinement les effets du regard de l’autre. On rentre alors dans un véritable tableau, qui met tous nos sens en éveil. Un conte mené avec habileté, une ambiance à la fois intense, légère et poétique.

Ispagnac: ven. 05 avril à 21h00min